Massothérapeute et travailleur autonome : 6 astuces pour partir en vacances à tête reposée — Académie de Massage Scientifique
Travailleur autonome Vacances (Image : Freepik / www.freepik.com)

Massothérapeute et travailleur autonome : 6 astuces pour partir en vacances à tête reposée

Entrepreneuriat
26 juillet 2017

Vous êtes massothérapeute et travailleur autonome?  « Tu peux prendre tes vacances quand tu veux alors! » vous disent certains. Mais vous savez, pour le vivre, que ce n’est vraiment pas aussi simple!

Peu d’entrepreneurs et de travailleurs autonomes prennent de véritables vacances. Pourquoi? Parce ce qu’ils se disent : « Et si je manquais l’occasion du siècle? », « Je ne peux pas dire non à mes clients; ils vont aller se faire masser ailleurs! », « Et l’argent dans tout ça? »… Peuvent s’ajouter à ces réflexions des sentiments de culpabilité et de stress.

Vous vous reconnaissez?

Stop! On le répète ensemble : prendre des vacances, c’est bien et c’est sain!

Il est important de se reposer et de se ressourcer périodiquement. C’est une bonne habitude à prendre pour ne pas brûler la chandelle par les deux bouts et exercer longtemps et avec énergie le métier que vous aimez!

Et ne vous inquiétez pas : les clients sont beaucoup plus compréhensifs et patients que vous le croyez! Il suffit de bien se préparer, de les avertir et de bien planifier ses vacances pour partir à tête reposée.

Voici donc 6 astuces pour vous aider à en profiter au maximum!

 

1. Planifiez financièrement vos vacances

L’argent, c’est le nerf de la guerre. Et on le sait que, en tant que travailleur autonome, il n’est pas nécessairement facile de prévoir ses revenus à long terme.

Alors, comment faire pour s’assurer d’arriver financièrement durant les vacances?

Prélevez un montant réservé à vos vacances sur vos services, et ce, tout au long de l’année.

Les employeurs prélèvent le fameux 4 % sur les revenus des employés pour ensuite le reverser en paie de vacances. Pourquoi ne pas faire la même chose ? Prenez cette portion et placez-la. Vous pourrez ensuite vous la reverser en temps et lieu.

Vous pouvez vous réserver un pourcentage plus petit ou plus grand, à vous de voir! Assurez-vous simplement que vos finances restent équilibrées.

 

2. Choisissez la bonne période pour vos vacances

Le meilleur temps pour prendre vos vacances est bien évidemment la période la plus calme, durant laquelle vous avez le moins de demandes de rendez-vous. Et cette période dépend de votre spécialisation et de la composition de votre clientèle (travailleurs, retraités, sportifs, femmes enceintes, etc.).

Fiez-vous à votre expérience, mais aussi à vos archives ainsi qu’à vos agendas des années antérieures!

Vous êtes nouveau dans la profession ? Posez la question à vos compatriotes massothérapeutes.

De plus, surveillez le calendrier des activités de votre région, car celui-ci peut influencer le roulement de vos activités.

Par exemple : vous êtes massothérapeute sportif et un marathon a lieu dans votre ville la dernière semaine de juin? Peut-être attendre une semaine ou deux avant de partir au chalet…

Prévoyez, analysez et décidez!

Et ensuite, un point excessivement important : une fois la décision prise, tenez-vous-y! 

Coulez vos vacances dans le béton et ne faites pas d’exceptions! Car si vous ouvrez une brèche, ce sera le déluge et vous pouvez dire adieu à vos vacances reposantes.

 

3. Annoncez-les en grand!

La décision est prise, vous avez choisi les semaines durant lesquelles vous vous absenterez. Il faut maintenant l’annoncer.

Premièrement, faites-le tôt! Annoncez-le quelques semaines, voire quelques mois, avant votre départ pour ne prendre personne aux dépourvus.

Deuxièmement, soyez clair et direct. Ne tournez pas autour du pot. Indiquez précisément les dates de votre absence et le moment de votre retour.

Prévenez toutes les personnes avec qui vous faites affaire : clients, partenaires, fournisseurs, etc.

Et n’ayez pas peur de l’annoncer. Ce sera peut-être même un vecteur de motivation : votre annonce rappellera à vos clients que vous êtes disponible d’ici là, et peut-être se hâteront-ils de prendre rendez-vous avant votre départ?

Plusieurs moyens de diffusion s’offrent à vous. N’hésitez pas à les utiliser.

  • Si vous avez une liste de diffusion, envoyez une infolettre. Et profitez-en pour indiquer vos plages disponibles pour un rendez-vous d’ici là.
  • Créez une publication sur vos médias sociaux (Facebook, LinkedIn, Instagram, etc.) quelques semaines avant et durant vos vacances pour qu’il n’y ait pas de confusion ou de questions sur votre silence momentané.
  • Les classiques à ne pas négliger : modifiez votre message téléphonique et créez un courriel de réponse automatique d’absence.
  • Et il ne faut pas oublier le papier :  imprimez des affiches destinées aux portes et babillards de votre clinique. Vous pouvez l’afficher quelques semaines plus tôt. Ainsi, vos clients pourront y être exposés lors de leur rendez-vous.

Vous avez des clients que vous savez de dernières minutes ou plus anxieux? Ou simplement vous avez des clients réguliers qui voudront fort probablement vous voir durant la période de vacances?

Appelez-les personnellement pour les aviser et leur demander s’ils ont besoin de vous voir, avant ou après vos vacances. Ils apprécieront votre démarche et, de votre côté, vous aurez la chance de programmer quelques rendez-vous supplémentaires.

 

4. Bouclez vos dossiers

Quelques jours avant de partir, analysez vos tâches à effectuer et planifiez. Le but? N’avoir aucun dossier ou aucune tâche en cours durant vos vacances.

Vous devez rappeler des clients? Essayer de les joindre avant votre départ.

Vous avez des factures à payer durant vos semaines d’absence? Payez-les avant ou prévoyez un virement automatique.

Vous avez de heures de comptabilité à faire? Analysez combien d’heures vous avez besoin et si vous avez le temps de les compléter avant de partir. Si oui, faites-le. Sinon, planifier le tout pour après vos vacances. Et ne commencez pas avant si vous pensez ne pas terminer!

La règle d’or : ce que vous commencez, finissez-le.

Partir en plein milieu d’un dossier, c’est vous assurer d’y penser durant toutes vos vacances. Et ce n’est pas ce que l’on souhaite. Vous voulez être à tête reposée. Et sans culpabilité!

 

5. Planifiez votre retour

Avant de partir, prenez le temps aussi de penser à votre retour. Soyez proactif et non réactif!

Astuce : ne planifiez aucun rendez-vous le matin même de votre retour au travail.

Soyez réaliste et donnez-vous une chance. Accordez-vous du temps pour modifier vos messages de vacances, pour prendre vos messages téléphoniques et électroniques et y répondre, pour réviser vos horaires de rendez-vous, pour un peu de ménage… bref pour revenir de manière efficace et en douceur.

Pour vous aider, avant de partir, créez une « to-do-list » des tâches à faire lors de votre retour et laisser-la au bureau.

On peut avoir l’impression que c’est une perte de temps. Mais mieux vaut prendre une demi-journée, voire une journée, pour effectuer ces tâches efficacement, que d’arriver en courant et en stressant pour ainsi perdre tout repos chèrement acquis durant vos vacances!

 

6. Déconnectez!

Ça y est, vous êtes en vacances! Prenez le temps de respirer et déconnectez.

Enlevez les notifications et alarmes de vos courriels et médias sociaux professionnels de votre téléphone personnel.

Votre bureau est à la maison ? Fermez-le à clé et n’allez pas vous y promener!

Des idées vous viennent en tête pour le travail? Vous pensez à la décoration de votre clinique, un truc qui pourrait aider un client, un nouveau produit que vous voulez essayer… Il se peut fort bien que ça arrive. Votre esprit reposé sera enclin à créer de nouveaux liens, ce qui est en fait très bénéfique!

Mais écrivez-le immédiatement quelque part ou envoyez-vous un courriel à vous-même! Bref, notez-le et envoyez-le au loin. Vous vous assurez ainsi à la fois de ne pas l’oublier et de ne pas ruminer l’idée dans votre tête.

Vous êtes du genre un peu anxieux et ne résistez pas à la tentation de jeter un coup d’œil à vos courriels professionnels ? Faites-le de manière structurée et planifiée. Prévoyez-vous une demi-heure par jour, en soirée par exemple, ou une 1 heure par semaine, selon vos besoins. L’important est que vous vous limitiez à ces périodes consacrées et que vous puissiez profiter du reste de vos vacances!

 

Mais surtout rappelez vous que, la plupart du temps, ça peut attendre votre retour. Et plus vous serez reposé, plus vous aurez d’énergie pour revenir en force dans vos fonctions! Tous, incluant vos clients, y seront gagnants!

Bonnes vacances! :)

 

 

Alexandra Tremblay-Desrochers, coordonnatrice aux communications
Bachelière en communication, rédaction et multimédia, Alexandra se passionne pour l’enseignement, la transmission des connaissances et la communication sous toutes ses formes. Toujours à la recherche de nouvelles informations, elle aime les discussions et les débats d’idées.

Partager cet article
Retour au blogue
Partager cet article
Articles récents